cosmopolitan-hotels.com
Image default
Voyages France

Vacances au ski écologiques : comment concilier le plaisir et la sauvegarde de l’environnement

Ce n’est un secret pour personne, les vacances au ski ne plaisent pas beaucoup aux écologistes convaincus. Entre la destruction de l’environnement sauvage qu’est la montagne et la pollution émise par les vacanciers, les sports d’hiver ne figurent pas au panthéon de l’écotourisme. Pourtant, il est possible de concilier les deux en faisant quelques efforts pour préserver la montagne.

Bien choisir son hôtel

Quand on se déplace, que ce soit à la montagne ou n’importe où ailleurs, la question du logement est sans doute la plus importante à se poser. En choisissant un hôtel, on peut encourager le développement du tourisme en harmonie avec son environnement écologique et social, ou pas. Il faut donc bien choisir son hôtel.

Pour bien choisir son hôtel dans les Alpes, il faut se renseigner sur les labels dont il dispose, mais surtout sur les engagements qu’il prend. Il existe désormais des résidences hôtelières en montagne qui sont construites entièrement en bois ou de manière respectueuse pour mieux s’implanter en montagne. Le changement est lent, mais il est réel et il peut être accompagné par les touristes les plus préoccupés par l’environnement et l’avenir de la planète.

Choisir une station labellisée « flocon vert »

Au-delà de la question de l’hôtel, il faut aussi s’interroger sur les efforts de la station. Il ne sert à rien de dormir dans une cabane en bois si les pistes sur lesquelles vous skiez sont entièrement couvertes de neige artificielle et polluante. Pour vous aider à choisir, vous pouvez vous tourner vers le label « flocon vert » récemment créé.

Actuellement, il n’y a que sept stations en France qui répondent aux 21 critères imposés par le label « flocon vert ». Ces sept stations se sont toutes engagées pour mieux préserver la nature, la montagne et l’écosystème sur lequel elle s’implante. Une démarche judicieuse quand on sait que la dégradation climatique pourrait faire disparaître le tourisme d’hiver en montagne.

Limitez votre consommation en altitude

Pour finir, si vous souhaitez limiter l’empreinte carbone de votre séjour au ski, vous avez tout intérêt à vous passer des restaurants et magasins d’altitude. Ces commerces ne bénéficient d’aucune route et la logistique pour les alimenter en nourriture et en fluides est extrêmement coûteuse et polluante. Il est donc mille fois préférable de faire ses courses à la station et d’amener des sandwichs faits maison sur les pistes.

Bien sûr, tout cela uniquement à condition de remettre tous ses déchets dans son sac afin de ne laisser aucune trace de son passage. La pollution en montagne par le biais des déchets des vacanciers est une véritable catastrophe qui empire chaque année.

Autres articles à lire

Préparer son séjour ski à Val Thorens : les conseils indispensables

administrateur

Partez à la découverte de la France en bateau sans permis

administrateur

Comment trouver un hôtel 3 étoiles à Paris ?

administrateur

Baisse de la fréquentation touristique en Corse : Comment certains hôtels font de la résistance ?

administrateur

Quel ski réserver en fonction de mon niveau ?

Odile

Nantes : une ville possédant un patrimoine historique et culturel exceptionnel

Odile