Image default
Voyages Asie

Séjourner en Corée du Sud pour découvrir les richesses naturelles de Seoraksan

Le Seoraksan est un massif, le plus haut des monts Taebaek. Il se trouve dans la province de Gangwon dans la partie est de la Corée du Sud. Couvrant une superficie d’environ 373 km², cette partie du pays propose une zone naturelle étendue constituée d’une trentaine de hauts sommets culminant jusqu’à 1 708 mètres. Il est à noter que le massif est également classé parc national. Étant donné cette nomination, Seoraksan est une étape intéressante pour découvrir la biodiversité du pays. Les amateurs de balade en pleine nature y trouveront leur bonheur.

Quelques lignes sur l’accès et la situation du parc national de Seoraksan

Le parc national Seoraksan est localisé à quelques kilomètres de la ville de Sokcho sur le littoral est du pays. Si vous êtes au départ de Séoul, vous pourrez y accéder en passant par Sokcho. De là, il est possible de prendre le bus express pour rejoindre le parc national de Seoraksan en environ 30 minutes. Le parc est divisé en 3 parties : le Seorak intérieur ou Naeseorak, le Seorak du Sud ou Namseorak et le Seorak extérieur ou Oeseorak.

En général, ce dernier est la partie la plus fréquentée du parc puisque son entrée est sur la route de Gangneung à Sokcho. Avec ses formations rocheuses, ses paysages à couper le souffle et la diversité de sa faune et flore, le parc invite à une balade au milieu de la nature. Il s’agit bien d’une destination conseillée pour ceux qui envisagent de partir en Corée du Sud et de découvrir le Seoraksan.

Que voir dans le parc national de Seoraksan durant son séjour en Corée du Sud ?

Le parc national de Seoraksan offre un immense espace pour les amateurs d’aventure. Il est possible de rejoindre l’un de ses hauts sommets comme celui du pic Bisondae qui promet des paysages à couper le souffle. Un circuit vers la forteresse Gwongeumseong est également attrayant. De par sa situation à 200 m d’altitude, ce site propose un splendide panorama du parc. En arpentant les sentiers de randonnée, l’on remarque parfaitement les richesses naturelles du parc.

Cette aire protégée regroupe des milliers d’espèces végétales. Dans les forêts peuplant les montagnes, les chênes, les pins et les feuillus sont présents. Le fond des vallées de son côté est dominé par les thuyas. Sur les sommets et les falaises, on retrouve plutôt les pins de Sibérie et les hanabusayas. Dans cet univers luxuriant s’épanouissent diverses espèces animales. Il y a par exemple des loutres, des cerfs, des ours noirs d’Asie, des écureuils volants et diverses espèces d’oiseaux.

En plus de ces éléments, le parc recèle également des monuments historiques. Il y a notamment des temples comme celui de Baekdamsa, le temple bouddhiste Sinheungsa ou encore l’ermitage Gyeo. Tout y est pour allier découvertes naturelles et culturelles. Si vous décidez de rester plusieurs dans le parc, sachez qu’il abrite un hôtel bien agencé situé dans les montagnes Seorak. En optant pour cet établissement, les voyageurs seront plus proches de l’écosystème naturel tout en profitant d’un peu de modernité. Autrement, les aventuriers peuvent choisir le camping. Un espace dédié à cela se trouve en effet à l’extérieur du parc.

Related posts

L’essentiel à savoir pour bien organiser son voyage au Laos

Odile

Les 5 sites incontournables de l’Iran

Irene

Le visa evisitor : document indispensable pour voyager facilement en Australie

Odile